12 mars – 13 avril 2024 : Le corps social Documenter l'individu dans la société : codes et paradoxes

Avec des oeuvres de Merry Alpern, Peggy Anderson, Martine Fougeron, Dave Heath, Tanya Marcuse

 

Biographies des artistes exposés

ALPERN, Merry (1955, USA)

Merry Alpern est une photographe américaine connue pour son oeuvre controversée et pour son utilisation des techniques de surveillance. Née le 15 mars 1955 à New York, NY, Alpern fait des études de sociologie à Grinnell College dans l'Iowa, rentrant à NY avant de terminer ses études, afin de poursuivre sa passion pour la photographie. Aujourd'hui, Dirty Windows et Shopping figurent dans des collections prestigieuses privées et publiques, au Whitney Museum of American Art; San Francisco Museum of Modern Art; Museum of Modern Art (NYC); National Museum of Women in the Arts (Washington DC); et au Museum of Fine Arts, Houston. En 1996 la série faisait partie de l'exposition collective "By Night" à la Fondation Cartier (Paris); en 2010 de l'exposition "Exposed: Voyeurism, Surveillance & the Camera" de la Tate Modern Museum (Londres); et en 2017 de l'exposition "Public, Private, Secret" à l'ICP Museum (NYC).

ANDERSON, Peggy (1964, USA)

Peggy Anderson vit et travaille entre Paris, New York et la Suède. Passionnée par l'image depuis longue date, elle a obtenu en 2013 son diplôme à l'International Center of Photography (ICP) Creative Practice. Son travail tourne autour du rituel et de sa typographie. Son livre "The Morning Dip" a été publié en 2020 par Kehrer Verlag; son travail prédédent "Subway readers", des new-yorkais en train de lire pendant leur trajet en métro, a été publié en 2016 et également exposé à Fotografiska à Stockholm. Une sélection de ces images figure dans la collection du Museum of the City of New York. Travaillant avec des appareils analogiques et numériques, Peggy Anderson ne se considère pas comme une portraitiste pourtant le dialogue et l'échange inhérents à ce genre sont au cœur de sa démarche. Ses images sont en partie influencées par son enfance passée dans la campagne suédoise.

FOUGERON, Martine (1954, France)

Née à Paris, la photographe Martine Fougeron s'installe dans les années 90 à New York. Son travail personnel a été exposé aux États Unis, en Chine, en France, en itali, au Corée du Sud et en Suisse. La série Adrien & Nicolas, réalisée à partir de 2008 et édité chez Steidl en 2020, raconte la vie de ses deux fils, qu'elle a élevés seule entre le Bronx et la maison familiale situé dans le hameau d'Esparon, dans les Cévennes. Exposée en été 2023 au Château d'Assas, Adrien & Nicolas a été en 2013 au Gallery chez Hermès à NYC. Des oeuvres issus de cette série figurent aujourd'hui dans les collections permanentes du Museum of Fine Arts in Houston, The Bronx Museum of the Arts et le Philadelphia Museum of Art. Dans le cadre de l'exposition au Château d'Assas, Fougeron a réalisé un court métrage de 30 minutes, "Summertime à Esparon", qui raconte la vie de la famille autour de la maison d'Esparon, avec des extraits de films en couleur tournés en pellicule 16mm à partir des années 50 par le père et le grand père de l'artiste, montés avec des images contemporaines de l'artiste.

HEATH, Dave (1931, Philadelphia, USA; 2016, Toronto, Canada)

Abandonné très jeune par ses parents Dave Heath connait une enfance solitaire. Il prend ses premières photographies vers la fin des années 40 et en mai 1947 il découvre dans LIFE magazine le photoreportage de Ralph Crane « Bad Boy’s Life » (vie de mauvais garçon). Devenu excellent tireur et photographe de rue, Heath cherche sur le visage des passants l’expression d’une forte émotion intérieure. Ses compositions sont cadrées de près et tirées dans un noir et blanc singulier, contrasté. Heath apprécié la force d’une séquence d’images, comparé à celle d’une image seule et es images qu’il produit sont définitivement organisées en 1961 dans la maquette de A Dialogue With Solitude, édité en 1965. Exposée en 1963 à l’Art Institute of Chicago et à George Eastman House, la série connait un grand succès et Heath reçoit par la suite deux bourses Guggenheim. Dans les années 70 Heath s’installe à Toronto et commence à expérimenter avec le Polaroid, réalisant des séries narratives intitulées « Songs of Innocence. » En parallèle, il produit des expositions de la photographie vernaculaire, présentées sous forme de diapositive. En 1981 la National Gallery of Canada produit une exposition de ses deux séries “A Dialogue with Solitude and Songs of Innocence IV”. De 1970 à 1997, Heath enseigne la photographie au Toronto Metropolitan University (anciennement Ryerson University). Dave Heath décède à Toronto en 2016, le jour de ses 85 ans. L’œuvre de Dave Heath a fait l’objet d’expositions personnelles et collectives aux United States au Canada, notamment au Nelson-Atkins Museum of Art, Kansas City; au Philadelphia Museum of Art, Philadelphia; à San Francisco Camerawork ; Howard Greenberg Gallery, New York; Stephen Bulger Gallery, Toronto; et au Canadian Museum of Contemporary Photography, Ottawa. En Europe, le Bal à Paris a produit une grande rétrospective de son travail, en 2018. Les photographies de Dave Heath figurent dans les collections permanentes du National Gallery of Canada, Ottawa; Museum of Modern Art, New York; Art Institute of Chicago, Chicago; International Museum of Photography, New York; George Eastman House, Rochester, New York; The Getty, Los Angeles; Nelson-Atkins Museum, Kansas City; Philadelphia Museum of Art, Philadelphia. Les tirages de Dave Heath sont exposés à la Galerie Miranda en collaboration avec Stephen Bulger Gallery, Toronto, et Howard Greenberg Gallery, NYC

MARCUSE, Tanya (1964, USA)

Tanya Marcuse a commencé la photographie lors de ses études à Bard College. Après des études en beaux arts à l'Université d'Oberlin elle a obtenu un Masters en Beaux Arts de Yale. Ses œuvres figurent notamment dans des collections du Metropolitan Museum of Art, San Francisco Museum of Modern Art et George Eastman Museum. Lauréate en 2002 d'un prix Guggenheim pour son projet Undergarments & Armor, en 2005 elle a lancé un vaste projet sur 14 ans, inititulé Fruitless | Fallen | Woven, inspiré par le récit biblique de la chute du paradis. Elle a publié plusieurs monograohies, notamment Undergarments and Armor (Nazraeli Press, 2005), Wax Bodies, (Nazraeli Press, 2012), Fruitless | Fallen | Woven (Radius Press, 2019) et INK (Fall Line Press, 2021). Tanya Marcuse enseigne la photographie à Bard College, New York.