Jean Curran

Série culte Godard Bardot visible à la Galerie Miranda

Paris, juin 2022 . A l'occasion du 60ème anniversaire et de la projection à Cannes de la version remasterisée du film Le Mépris le 17 mai 2023 dans le cadre du programme Cannes Classics, la Galerie Miranda est heureuse de présenter Godard Bardot, le nouveau travail photographique de l'artiste Jean Curran, une série de 13 photographies en couleur, tirées par le procédé dye transfer à partir de la pellicule originale du film Le Mépris.

Avec le soutien de Jean-Luc Godard, de Brigitte Bardot et du StudioCanal, artiste Jean Curran a travaillé avec la pellicule originale du film pour en extraire 13 images iconiques qu'elle a tirées par le procédé photographique 'dye transfer', en hommage à ce film iconique et à la célèbre tradition du dye transfer dont le procédé de développement par couches de couleur fait écho à celui du Mépris. Le projet artistique de Jean Curran fut à l'origine de la décision prise par StudioCanal de remasteriser la pellicule et rediffuser le film dans le monde, courant 2023-24.

Pour plus d'information : enquiries@galeriemiranda.com

GALERIE-MIRANDA-cp-pour-JEAN-CURRAN-Godard-Bardot-juin-2023.pdf (144 téléchargements )

 

The Vertigo Project

La Galerie Miranda est ravie de présenter The Vertigo Project - une série de 20 tirages dye transfer réalisés par l'artiste irlandaise Jean Curran. Ce travail a été acclamé par la critique du New York Times, et c'est la première fois que l'ensemble des œuvres est disponible en France. Ce travail d'édition et de re-présentation reprend des scènes clés de la copie originale du film Vertigo d'Alfred Hitchcock, sorti en Glorious Technicolor, et révèle l'art cinématographique du film d'une manière nouvelle et inédite.

A propos de Jean Curran

Jean Curran (née en 1981) puise dans l’histoire de la couleur du cinéma et de la photographie, apportant un regard contemporain et un hommage aux films iconiques dont la couleur est un élément structurant de la cinématographie. A partir de la pellicule originale, et en accord avec les réalisateurs et ayants droits, Jean Curran extrait une série d’arrêts sur image. Chaque image cinématographique est ensuite transformée par l’artiste en image fixe par un travail de tirage minutieux et chronophage, qui rappelle celui de la peinture ou de la sculpture. Cette transformation de l’image mouvante en image fixe, à travers la lenteur du dye transfer, nous évoque des allers-retours historiques entre la photographie, le cinéma et la peinture, et les évolutions technologiques qui ont accompagné leurs mutations.

Site de l'artiste : www.jeancurran.com