Gerard Dalla Santa : Paysages
exposition reportée à 2021

Exposition reportée suite à la fermeture administrative de la galerie / COVID
Nouvelles dates en cours de confirmation

Dans ses récentes photographies par Gérard Dalla Santa (né 1947, France), prises aux bords de rivières en France, la proximité et le quotidien côtoient un lyrique retrouvé.  L’artiste joue du pittoresque et de la banalité, laissant advenir des figures humaines qui ne peuvent voir la beauté du paysage du fait même quelles en sont immergées.

Depuis plus de quarante ans, de cet artiste singulier construit un travail documentaire délicat sur les transformations du territoire – urbain,  périurbain, rural - dans le cadre de commandes institutionnelles et de ses projets personnels.  Ses recherches s’inscrivent dans une double tradition, celle de la photographie documentaire et celle des peintres paysagistes de plein air (Corot, Courbet, Pissarro et Cézanne…) qui ont pris en compte le topographie des territoires et donné au paysage une dimension historique et collective. Pour Gérard Dalla Santa ces images ne découlent pas de la nostalgie d’un passé révolu mais participent plutôt à une proposition et à la réparation d’un monde en train de se défaire.

Ses premiers travaux photographiques datent de 1978, il photographie des scènes urbaines, les berges de Seine, des vues sur l’autoroute. Trés sensible à la mobilité et au mouvement, il est marqué par l’influence de la street photography et au polar américain. Dans les années 2000 il s’intéresse à la représentation du travail. Il met l’accent sur les corps et les gestes du travail dans un rapport sensible et poétique. Depuis 1993, en parallèle de son travail en France, Gérard Dalla Santa reprend ses thèmes aux Etats Unis, se confrontant aux références qu’il s’est choisi tels Walker Evans, Lee Friedlander, Robert Adams. En 2015 il obtiendra une bourse du CNAP pour un travail sur la ville de Pittsburgh ou il explore la mémoire de la ville industrielle dans le tissu urbain et saisit le mouvement continuel démolition-reconstruction. C’est au début des années 90 que le paysage deviendra son champ de recherche le plus constant. Il s’intéresse à l’action des hommes transformant le paysage, l’espace mémoire et à l’inscription de la coexistence des temps. Les régions de son exploration ont été d’abord le Sud-Ouest de la France, l’Ile-de-France, à la lisière de la banlieue et de la campagne et aussi la Pennsylvanie aux Etats -Unis. Pour la publication Les Campagnes Urbaines (Pierre Donadieu, Actes Sud, 1998), Gérard Dalla Santa bénéficie de nombreuses bourses et commandes institutionnelles. Les derniers paysages les lieux deviennent des interactions entre les êtres vivants et la nature dans un rapport d’immersion qui donnent au paysage une valeur d’usage et l’amarrent dans notre temporalité. Gérard Dalla Santa a participé à de nombreuses expositions personnelles et collectives en France et en Europe et ses oeuvres figurent dans les collections du Centre Pompidou, du Frac Aquitaine, du Frac Midi-Pyrénées, du Fonds National d’Art Contemporain et de la Fondation d’Entreprise Hermès.


Scroll to top